Canal du Midi : Rigole de la plaine et Montagne noire.

Départ au Seuil de Naurouze, point de partage des eaux

688 47 Naurouze 1825
Carte de Naurouze et ses environs, 1825.
© Archives du Canal du Midi, Voies naviguables de France.

C’est ici, au point le plus élevé du Canal du Midi que Pierre Paul Riquet décida de partager les eaux de la montagne pour équilibrer la distribution de l’eau sur deux versants et d’en contrôler le débit. Ouvrage terminé en 1673.  Sur ce site idéal Pierre paul Riquet rêvait d’y construire une grande ville et un port commercial mais ce rêve ne verra jamais le jour.

L’envasement de ce bassin décida Vauban en 1686 à le combler, entrainant la fermeture des premières écluses et modifiant le tracé. Sur son pourtour une rigole permet de décanter les eaux qui arrivent de la rigole de la plaine.
Les eaux arrivant au point le plus haut du Canal (189m), il fut créé un nouveau bief, point de partage, appelé « Seuil de Naurouze », acheminant de part et d’autre les eaux, entre deux nouvelles écluses, d’un côté vers Toulouse et l’océan Atlantique et de l’autre vers Sète et la Méditerranée.
Sur ce site la maison de l’ingénieur et du contremaître sont toujours présentes ainsi qu’un moulin qui fût une minoterie jusqu’en 1985. Puis réorienter en chambres d’hôtes à partir de 2015. Sur une petite colline non loin de là, vous pourrez apercevoir l’obélisque érigé à la mémoire de Pierre Paul Riquet.

C’est à l’ombre d’une allée de platanes remarquables, centenaires que vous pourrez commencer votre parcours à vélo le long de la rigole de la plaine tout en méditant (attention restez sur la piste! ) sur cette œuvre d’une grande ampleur et sur le talent inventif de Pierre Paul Riquet.

La Rigole de la plaine à vélo: 37 kms

Direction Revel

Vous êtes sur la route du ségala, vous laissez l’ancien moulin sur votre gauche et vous vous faufilez pour longer la rigole de la plaine à vélo. Soyez vigilant vous traversez dans 1 km une départementale pour continuer votre chemin sur 19 kms jusqu’au lac de Lenclas. (une pause?)
On continue, vous êtes maintenant sur un revêtement bien aménagé, dans 7 kms vous traversez le lieu dit Les Thoumases, attention également en traversant la route. 8 kms après vous voilà arrivez à Revel…

14358627 1258087330920924 1585930747602834577 n
Rigole de la plaine @lepetitcyclo

Remontons le fil de l’histoire…  Cette ancienne bastide fondée en 1342, prendra de l’ampleur sous Louis XVI. Cette bastide royale possède un tracé géométrique aux proportions bien étudiées, typique du Moyen Age : Le centre carré, avec une grande place entourée de maisons à colombages, colorées avec des garlandes (couverts) elles appartenaient à des notables; une Halle couverte, une des plus grande de France surmontée d’un Beffroi symbole du pouvoir, qui faisait fonction de guet, une prison consulaire se trouvait à l’étage, au sommet une cloche était destinée non seulement à sonner les heures mais aussi à annoncer les événements. Le Beffroi se visite et offre une vue surprenante sur toute la ville.
Une église néo-byzantine, Notre-Dame des Grâces du XIXème siècle, est plus excentrée dans la ville, ce qui est le souvent le cas à partir de l’époque de la fondation des bastides. Plus loin sur les allées on peut encore voir les Bains- Douches.

Grâce à tous ces atouts Revel attira des jalousies pour devenir une grande ville, malheureusement en 1348 une épidémie de peste va la ravager et la fin de la guerre de Cent ans va la détruire. La sécurité se rétablit sous Louis XI et elle va peu à peu reprendre sa prospérité riche en artisanats, surtout des tanneurs et teinturiers. L’industrie va se développer et le pastel va prendre son essor : l’actuelle rue du Temple alimentée par de l’eau provenant de la Rigole,
appelée alors rue des Teinturiers deviendra très active pour traiter le Pastel afin de le commercialiser.
Mais qui dit Rigole, ne peut négliger le passage important de Pierre Paul Riquet à Revel où il s’installa en 1648 et eut le loisir d’étudier les eaux de la Montagne Noire…

Sa réputation est connue pour être la cité du meuble d’art grâce à Alexandre Monoury ébéniste qui en 1888 s’installe et va faire perpétrer son savoir faire et faire évoluer l’artisanat notamment les marqueteurs, ébénistes, ciseleurs, ferronniers, tapissiers décorateurs, de nombreux ateliers se créent. Ne manquez pas de visiter le Musée du Bois et de la Marqueterie. Cette transmission a valu à la ville le label de Ville et Métiers d’Art. Elle est également ville étape sur la route de Saint Jacques de Compostelle.

IMG 20191012 181526
Halle de Revel @lepetitcyclo

Laissez vous griser par l’accent chantant le samedi matin sur la place centrale animée par le plus beau marché de France, marché dit « de plein vent » ainsi que sous la Halle avec les producteurs locaux où pèle mêle se côtoient volailles, légumes, fruits, spécialités… Une douceur de vivre dans un des « Plus Beaux Détours de France » et « Grand site Occitanie », oui toutes ces appellations ! Mais le détour en vaut la peine autant sur son plan architectural, son artisanat, ses animations, sa gastronomie vous serez enchantez par son cadre à la fois moderne et
traditionnel.

Le Lac de Saint Ferréol

A 3 kms de Revel ( de montée ) vous attend le Bassin de Saint Ferréol site privilégié de promenade dès les beaux jours. La partie de la rigole de la plaine à vélo s’arrête ici. Les nombreux campings et divers hébergements vous permettront d’y faire étape et pourquoi pas poursuivre le trajet jusqu’à la source le long de la rigole de la montagne noire.

A Saint Ferréol, on ne peut se promener sur ce site inscrit au Patrimoine Mondial de l’Humanité, sans en connaître un peu d’histoire, sans en mesurer l’importance et ainsi être émerveillé par cette œuvre de Pierre Paul Riquet et ses travaux titanesques. Ce barrage d’une longueur de 780 mètres et de 120 mètres de large, construit sur le cours du Laudot fut terminé en 1672.

Lac de Saint férreol
Lac de Saint Ferréol @lepetitcyclo

Une rigole de contournement autour du lac détourne une partie des eaux pour les rejeter en aval du barrage à nouveau dans le Laudot.
Une digue de 800m de long et 32,50 mètres de hauteur donnant une vue d’ensemble sur le bassin est composée de trois murs successifs remblayés.  En contrebas de la digue promenez vous dans les jardins à l’anglaise et allez admirer les cascades, la magnifique gerbe d’eau fonctionnant naturellement par la pression de l’eau, 20 mètres de hauteur ! Arrêtez-vous au Réservoir, ancienne maison de l’ingénieur, qui expose l’histoire du Canal du Midi. Vous pourrez sur réservation, visiter la voûte des Robinets où se trouvent les vannes (1828), robinets immenses en bronze.

Une vidange du lac a lieu tous les dix ans pour inspecter le barrage, la digue et tous les ouvrages et attire de nombreux curieux sur ce paysage lunaire. On peut apercevoir alors l’obélisque gradué qui mesure le niveau de l’eau.

Outre son histoire fabuleuse, le Lac de Saint Ferréol est un lieu de détente très prisé l’été pour la recherche de la fraîcheur, où une base de loisirs est présente, mais chacun peut s’adonner à ses propres envies : farniente, pique-nique, randonnée pédestre ou à vélo 4,5 kms de sentiers autour du lac très praticables, baignade surveillée l’été…De nombreux restaurants font découvrir les spécialités locales.

La rigole de la montagne noire: 32kms

On poursuit en direction des Cammazes

L’alimentation du Canal du Midi ne pourrait se faire sans les Rigoles de la Montagne noire.  L’observation de la Montagne Noire par Pierre Paul Riquet et la découverte de l’importance de sa pluviométrie sur ses ruisseaux et rivières, l’amène à capter toutes ces eaux, à les stocker, afin de les acheminer vers le Canal du Midi.

IMG 20191215 210010
Barrage des Cammazes @lepetitcyclo

Vous quittez le lac de Saint Ferreol pour rouler sur la RD629 pendant 7 kms et arriver aux Cammazes.  Le Lac des Cammazes situé sur la rivière Le Sor, haut de 70m et de capacité de 20 millions de m3, a été construit puis inauguré en 1958. Le captage de ses eaux joue un rôle essentiel pour l’irrigation des terres, l’apport en eau potable, et pour pallier aux crues. C’est aux Cammazes que Vauban en 1686 compléta l’œuvre de Riquet en réalisant un ouvrage exceptionnel, une voûte tunnel de 122m sous la montagne pour rejoindre le Laudot et le Bassin de Saint Férréol.
Le village des Cammazes, autrefois était réputé pour la fabrication des sabots.

La source: La prise d’Alzeau et le lac de la Galaube

Poursuivons notre chemin dans la forêt qui nous amène à la Prise d’Alzeau située à 680m d’altitude, cet ouvrage dévie les eaux vers le départ de la Rigole de la Montagne Noire, qui alimente les autres barrages (Cammazes, Saint Ferréol) pour arriver à notre point de départ, au partage des eaux, le Seuil de Naurouze.
Sur ce site et aux alentours on peut voir la Maison du Garde, un monument commémoratif où sont inscrites les étapes de la construction du Canal et l’ancienne forge. Au milieu de ce paysage départ d’une histoire prodigieuse, de nombreux sentiers balisés à l’ombre d’arbres parfois centenaires nous invitent à la balade et au pique nique.

Un petit effort et vous apercevez juste au dessus à 750m d’altitude le lac de la Galaube, situé entre deux départements, le Tarn et l’Aude, au milieu de la forêt de Ramondens, , dans un cadre verdoyant découvrez un lac bien paisible. Vous êtes arrivez à la source Canal du Midi!
La pluviométrie étant importante dans ce secteur de la Montagne Noire, Pierre Paul Riquet à l’époque imagina un barrage sur l’Alzeau qui la sillonne. Barrage fait de poutres, déplacées lors des crues, puis ensuite mur en pierres.
Le Lac de la Galaube, fût réellement mis en œuvre et terminé qu’en 2001, d’une capacité de 8 millions de m3 d’eau. Ce barrage alimente également les apports en eau domestique des villes alentours.

prise d eau d alzeau
crédit : Acteur Canal du Midi

Envie d'un séjour avec Le Petit Cyclo ?

Défiler vers le haut